Le Misanthrope (vs politique) programmé par les ATP#

Le Lundi 4 novembre, 2019. Pas de commentaires

LE MISANTHROPE (VS POLITIQUE)

Une analyse de la pièce par les élèves de seconde

Dans le spectacle Le Misanthrope(vs politique), une version ultramoderne du Misanthrope où tous les vers de Molière sont scrupuleusement respectés, mise en scène par Claire Guyot, nous avons pu observer, un décor épuré et moderne. Côté jardin, onvoit une table lumineuse qui est entourée de 4 chaises rouges. Au milieu de la scène se trouve un sofa rouge et derrière lui, un grand tableau de Pop Art très coloré qui représente peut-être un homme politique. Le décor fait  place à la lumière qui estprésente dans plusieurs éléments du décor : dans les six colonnes métalliques qui sont positionnées autour du mobilier à cour et à jardin. Le bar aussi est lumineux.

Dans ce spectacle, différents éclairages sont utilisés : les projecteurs qui éclairaient en plongée, les colonnes lumineuses (quatre bleues et deux jaunes) à cour et jardin, un peu  l’arrière de la scène, le tableau au fond de la scène, éclairé tout au long de la pièce, et la table lumineuse côté jardin. Durant la pièce, les lumières mettaient en valeur les acteurs et nous aidaient à savoir où se passaient les actions sur scène, par exemple avec l’éclairage en « douche », qui éclaire un endroit précis sur la scène. Ainsi, au tout début, la lumière éclaire la table avec les deux hommes qui travaillent, on regarde donc dans leur direction. On remarquait des variations dans l’intensité lumineuse :  assez forte, pour les scènes de groupe, et un éclairage plus doux pour les scènes intimes, avec seulement un ou deux personnages. L’intensité de la lumière varie, ainsi que la couleur, ce qui donne différentes atmosphères suivant la scène. Par exemple, la scène finale est éclairées dans les tons bleu-gris, qui contraste avec les tons chauds présents dans les scènes précédentes.

Les costumes aussi sont très contemporains. Ils se résument à des tailleurs pour les femmes et des costumes pour les hommes, ce qui pourrait renvoyer à l’aspect formel de la politique affichée dans le titre du spectacle ou aux vêtements d’une classe sociale plutôt aisée. Les costumes sont très sobres et ternes, sans motifs.
À part le personnage de Célimène, les protagonistes ont très peu (voir aucun) de changements de costumes durant la représentation. Célimène est également la seule à avoir des costumes plus ou moins colorés, ce qui la place à part des autres personnages et elle portait des tenues affriolantes, en accord avec son caractère aguicheur.

Durant la pièce, nous avons pu remarquer que les comédiens occupaient beaucoup l’espace avec dynamisme ce qui porte l’attention des spectateurs sur eux. Les émotions des personnages étaient exprimées par la gestuelle, l’expression des corps et les expressions faciales.  Nous avons trouvé que les mouvements des comédiens étaient très expressifs et précis. Les comédiens ont aussi fait un gros effort dans l’intonation des mots et ils ont rendu la scène vivante pour que les spectateurs puissent bien comprendre l’histoire. Toutes ces émotions et ces gestes attirent le regard des spectateurs. Alceste avait l’air énervé durant toute la pièce, dans la colère et la négation. Grâce au jeu de l’acteur, nous pouvons dire que le personnage d’Alceste à un fort caractère.

Peu de musiques ont été utilisées lors de la représentation. Une musique douce et romantique accompagnait la première apparition de Célimène lors de sa description amoureuse par Alceste.  Une autre à la fin de la pièce, effrayante et stressante, marquait le désarroi de Célimène mise à l’écart de la société.

Ce qui a été très utilisé en revanche, ce sont des bruitages indiquant des notifications sur des téléphones ou une petite musique robotique pour la sonnette de chez Célimène. Ces éléments nous montrent la modernisation de la pièce.

Le théâtre à Mistral : des projets à faire tourner la tête!!!!#

Le Samedi 2 novembre, 2019. Pas de commentaires

Choisir le théâtre à Mistral, c’est d’abord participer à des projets enthousiasmants, incroyables, internationaux, bref, c’est génial !!!!


Les secondes participent à un prix régional : le prix Godot. Ils travaillent avec Nicolas Geny sur les textes de Guillaume Cayet Neuf mouvements pour une cavale, Ronan Mancec Le Gardien de mon frère et La Sarrazine de Julie Rossello-Rochet.


Les premières spécialité théâtre d’Aubanel ont la chance inouïe de participer au Festival européen de théâtre Lingue in Scena à Turin pendant une semaine. le texte choisi cette année est La Tempête de Shakespeare.

Les premières spécialité théâtre de Mistral font, eux, un échange avec le lycée français de Bruxelles. Ils partent 5 jours en novembre à Bruxelles et recevront les bruxellois en janvier. Au programme : pratique théâtrale (centrée sur le réel et la fiction), spectacles et visites de la ville !

On mettra des photos, c’est promis !

Masterclass avec Baptiste Amann pour les premières spécialité#

Le Vendredi 1 novembre, 2019. Pas de commentaires

Big day le 20/11/19 pour les premières Mistral et Aubanel réunis qui, après avoir vu son spectacle la veille, auront la chance de rencontrer et travailler avec Baptiste Amann, un ancien élève de théâtre de Mistral devenu comédien, auteur et metteur en scène !!!!!! Ses spectacles tournent aujourd’hui dans toute la France.

« L’Amour vainqueur » d’Olivier Py à la FabricA le 18/11/12#

Le Vendredi 1 novembre, 2019. Pas de commentaires

Les élèves de seconde en option théâtre assisteront à une représentation de « L’Amour vainqueur » , la dernière pièce d’Olivier Py à la FabricA.

Des territoires…et tout sera pardonné#

Le Jeudi 31 octobre, 2019. Pas de commentaires

La nouvelle création de Baptiste Amann : teaser ici

370031055?fbclid=IwAR2dx-Iaku1cVa4yIEvFcPCcLMMIriNyn0oN9HZ9rt1EVd0cA8j7i9S69Eg


Rencontre à la FabricA le 12.11.19#

Le Vendredi 25 octobre, 2019. Pas de commentaires

Le mardi 12 novembre, à 19h30, aura lieu la prochaine rencontre de la FabricA. Cette fois, nous accueillerons la metteuse en scène Anne Théron, qui présentera sa nouvelle création, à partir du texte Condor de Frédéric Vossier. Elle travaillera à cette occasion avec deux acteurs bien connus du Festival : Annie Mercier (la Furie dans Thyeste), et Frédéric Leidgens, fidèle du metteur en scène Julien Gosselin.

« LES CONDORS N’ONT PAS DE PLUME SUR LA TÊTE. C’EST DE LA PEAU. ROUGE. ILS ONT POUR HABITUDE D’AVOIR LA TÊTE DANS LE SANG. »

Ancienne militante engagée, Anna revient voir son frère. souvenirs atroces de leur jeunesse, quand en 1975, la dictature brésilienne torturait et tuait. Que se dire quand on est frère et sœur et qu’on ne s’aime pas ? Dans les conversations heurtées et trouées remonte la dramaturgie du trauma. Est-il possible de dire ce qui s’est réellement passé ? Est-il possible encore de dialoguer, comme de se comprendre et peut-être de se pardonner ? Avec pour décor l’opération condor organisée par les services de renseignements de certains pays d’Amérique latine, l’écriture de Frédéric Vossier suggère en creux plus qu’elle ne dit et fabrique une violence latente. Le spectateur se perd dans ce qui n’est peut-être qu’une fiction, qu’une mémoire terrifiée et terrifiante. Par la voix et le corps de deux acteurs bien connus du public du Festival d’Avignon – Annie Mercier et Frédéric Leidgens – chaque inspiration et chaque geste sont a la fois menaces et révélations.

La rencontre durera environ 45 minutes, et sera suivie d’un temps de questions puis d’un petit buffet pour terminer la soirée lors d’un moment convivial.

Ateliers et masterclass avec l’Opéra d’Avignon#

Le Vendredi 25 octobre, 2019. Pas de commentaires

L’Opéra vous propose en novembre des ateliers et master class en théâtre pour découvrir, rencontrer et pratiquer avec des artistes qui se produiront sur scène.


Au programme :
Rencontre du 4e type
Avec Eric Chevalier, metteur en scène de La Périchole (représentations le 8 novembre à 20h30 et le 10 novembre à 14h30).
Venez participer à un atelier théâtre tous niveaux autour de l’opéra La Périchole. Eric Chevalier vous fera découvrir son métier, sa manière de travailler sur un spectacle et vous donnera les clés pour vous mettre dans la peau d’un metteur en scène.
Atelier ouvert à tous.


Mercredi 6 novembre de 14h à 15h30 en Courtine (250 route des Rémouleurs, Avignon)
Mercredi 6 novembre de 16h à 17h30 en Courtine pour les Centres Sociaux
Tarifs : 16€ plein tarif // 6€ moins de 6 ans // 4€ centres sociaux et gratuit pour les accompagnateurs


Master class avec Alain Timár, metteur en scène
Participez à un atelier théâtre autour du spectacle Ô vous frères humains qui se jouera le 22 novembre à 20h30 à l’Opéra.
Alain Timár vous fera découvrir son métier de metteur en scène et de scénographe. Vous travaillerez avec lui des extraits de la pièce et du texte d’Albert Cohen.
Ouvert à un public amateur confirmé.
Mercredi 13 novembre de 10h à 13h au Théâtre des Halles
Tarif : 15€

Emmanuelle Thalmann
Responsable médiation culturelle
Opéra Grand Avignon – L’Autre Scène

OPERA GRAND AVIGNON
BP 40111 84000 AVIGNON CEDEX 1
Tél. 04 90 14 26 42 Mobile. 06 73 63 70 98
Mél. emmanuelle.thalmann@grandavignon.fr
www.grandavignon.frwww.operagrandavignon.fr

Laure Adler, Sara Louis et Racine en prison, à la Maison Centrale d’Arles, opus 2#

Le Jeudi 24 octobre, 2019. Pas de commentaires

C’est à écouter sans plus attendre là parce que c’est incroyablement intelligent, humain et passionnant :
l-heure-bleue-24-octobre-2019

Racine en prison : le pouvoir des mots#

Le Jeudi 24 octobre, 2019. Pas de commentaires

Laure Adler, Sara Louis et Jean-Michel Gremllet ont mené un atelier sur Racine à la Centrale d’Arles avec les détenus. A écouter absolument : c’est ici
l-heure-bleue-23-octobre-2019

Sublimes lectures de pièces de Racine par des acteurs de la Comédie Française#

Le Dimanche 6 octobre, 2019. Pas de commentaires

ca-peut-pas-faire-de-mal-05-octobre-2019