Revue de Presse # Sonde

Le Vendredi 26 mars, 2010. Pas de commentaires

Midi Libre – Édition du vendredi 19 mars 2010

http://www.midilibre.com/articles/2010/03/19/VILLAGES-La-chartreuse-sonde-les-flux-d-39-images-satellites-1154547.php5

La chartreuse sonde les flux d’images satellites

La Terre tourne, imperturbable, sous l’oeil géant et inquisiteur des satellites. Mais que faisons-nous de ces flux d’images et d’informations, interrogent des artistes, à travers un travail théâtral expérimental, que l’on pourra découvrir à la chartreuse, du lundi 22 au jeudi 25 mars. Le Centre national des écritures du spectacle ne cesse d’explorer de nouvelles formes d’expressions théâtrales. Inattendues et souvent déroutantes. « Cette année encore, « Chartreuse News Network » questionne les interactions entre médias et théâtre, ou comment le théâtre peut se réapproprier un événement, démultiplier les points de vue », explique Franck Bauchard, directeur adjoint de la chartreuse.
Concrètement, le travail prendra la forme de journaux théâtraux, présentés chaque soir à l’heure de l’habituelle grand messe télévisée du 20 heures. Avec la collaboration du Centre national d’études spatiales (Cnes) de Toulouse, les artistes s’empareront – pour mieux les détourner ? – des flux d’informations qui tombent du ciel. « On avait choisi de travailler sur le thème de la catastrophe avant le tremblement de terre d’Haïti, début janvier, qui s’est évidemment imposé comme support à la réflexion des artistes. Quel est le rôle des informations satellitaires dans la réponse que construisent les hommes face à une catastrophe, lorsque les flux s’accélèrent et se désordonnent ? » Ce travail se veut participatif. Des élèves du lycée Mistral d’Avignon participent au comité de rédaction, des performeurs vont réagir à leur manière aux journaux théâtraux et des artistes haïtiens seront au coeur de cette expérimentation via Twitter. Cette troisième Sonde de la chartreuse est un vibrionnant astéroïde lancé dans l’espace de la création théâtrale.

K. H.

Pas de commentaires

N'hésitez pas à commenter cet article


Laisser un commentaire